Ouest-France du 21 septembre 2015

Isabelle Le bouquin vient de reprendre le magasin alimentaire du bourg à l'enseigne Vival. C'est une reconversion totale. Passant du statut d'employée de découpe en abattoir, elle crée sa propre entreprise d'alimentation.Pour ce genre d'initiative, son dossier a été retenu à la fois par le fonds régional Bretagne reprise initiative transmission (Brit) et Initiative Pays de Ploërmel (IPP) chambre de commerce, qui lui ont accordé un prêt d'honneur.La signature des documents est intervenue ce vendredi, dans son magasin, en présence de Patricia Lasnier pour le Brit et Pierre Payoux d'IPP, qui ont informé sur ce nouveau partenariat ouvert en faveur des femmes entrepreneurs et porteuses de projet.


Ouest-France du 14 septembre 2015

La commune en compte 25 associations. Douze associations étaient présentes au forum organisé ce samedi 12 septembre.L'ambiance de la journée a permis de montrer au public que le tissu associatif anime très souvent la commune. Certains habitants, qui participent également à la vie de la commune, ont été invités.« Ce sont de véritables artisans d'art qui surprennent par leurs talents », commentaient des visiteurs.L'un s'est découvert un doigté de peintre décorateur. Un autre excelle en ébénisterie et conception d'objet divers en bois. Pour Claudine Lalycan, conseillère municipale, « cette journée reste un succès. Nous ferons mieux avec plus d'animation l'an prochain. »


Ouest-France 09 septembre 2015

Le vide-greniers organisé par le comité des fêtes, dimanche, a connu le succès des années précédentes. De très nombreux visiteurs ont déambulé dans les rues du bourg tout au long de la journée.Le comité, présidé par Jean-Louis Bouté, est satisfait. Il a enregistré plus de 120 déballeurs. La recette va être affectée aux besoins et équipements sociaux dans la commune et pour les nouvelles animations.


Ouest-France 09 septembre 2015

La rentrée s'est effectuée normalement à l'école des Saints-Anges malgré l'absence pour congé maternité de la directrice Laëtitia Cadoux.L'école compte 59 élèves dont la responsabilité a été confiée à Sabine Guillemin, qui confirme, ce 7 septembre, assurer l'intérim de direction pour les trois classes mais aussi le CE 1.Elle est secondée par Anne-Laure Clavier, en poste depuis plusieurs années également, classe de grande section et CP. Audrey Urvoy est assistée de Nathalie Robert, Asem, pour les petites et moyennes sections.De nouveaux équipements ludiques et sportifs ont été installés durant l'été, et le principal projet de l'année va porter sur les neurosciences dans le programme du réseau.


Ouest-France 01 septembre 2015

Comme annoncé, Pierre Meyer a cessé son activité le 9 août dernier. Le temps des formalités et le magasin, repris par Isabelle Le Bouquin, a rouvert ses portes dès vendredi dernier.La clientèle attendait avec impatience et a beaucoup apprécié. Les clients se sont d'ailleurs présentés dès l'ouverture. Le relooking de façade doit intervenir sous peu. En attendant, Isabelle Le Bouquin, qui compte plus de 23 ans dans l'alimentaire, pour avoir travaillé à Gad, continue l'activité de son prédécesseur et prévoit de développer son commerce par la livraison à domicile des commandes passées par les clients qui le souhaiteront.« C'est une reconversion partielle, et c'est la crise dans l'agroalimentaire qui m'a motivée. Je souhaite travailler pour moi et avoir des contacts avec le public et je suis très confiante dans l'avenir », explique-t-elle.


Ouest-France du 03 août 2015

Le programme des visites estivales à la ferme, organisé par le groupe Initiative Développement Rural et Agricole (IDREA) s'est poursuivi vendredi 31 juillet, au Gaec Piriot du Lidério.Plus de 60 personnes se sont présentées pour découvrir l'élevage et suivre les divers ateliers. Xavier et Eric, exploitants, se sont relayés pour donner les informations basiques et répondre aux nombreuses interrogations, devenues de plus en plus pointues au cours de l'avancée de la visite.L'installation date de 1995, sur une superficie de 95 ha. Le cheptel laitier se compose de 80 vaches, produisant 530 000 litres de lait, s'y ajoute 40 génisses et autant de veaux mâles, soit un total de 120 bovins environ, complété par un autre élevage de 1 400 porcs.Un quiz a été remis à tous les assistants, portant notamment sur leurs connaissances agricoles en particulier sur les coûts de production, des aliments, de la stabulation, du matériel, du carburant, des consommations d'eau animales.Au final, tous ont convenu que pour devenir agriculteur performant, il faut aujourd'hui être un véritable technicien au service des besoins de la population. C'est le but de la communication du jour, complétée par des panneaux d'information. Un goûter préparé avec les produits locaux a été servi.


Ouest-France du 29 juillet 2015

L'office de tourisme organise, cette année, un programme après-midi découverte afin de mieux faire connaître le patrimoine naturel et culturel du secteur. Les sentiers de randonnées ont été réalisés et fléchés dans ce but l'an dernier.Ainsi, samedi, une trentaine de personnes, munis d'un carnet de route, avec des énigmes culturelles, ont parcouru, à leur rythme, environ 5 km, dans la campagne Mohonnaise, du château de Bodegat en passant par le camp des Rouets et la motte féodale et la maison du Sénéchal.Un itinéraire qui leur a permis de découvrir l'histoire des lieux, des constructions ou du style architectural, et du vécu d'époque. Quatre autres après-midi sont au programme sur Evriguet, Saint-Malo-des-Trois-Fontaines, Ménéac et Guilliers.Il est conseillé aux personnes intéressées de s'inscrire auprès de l'office pour une meilleure organisation, en appelant au 02 97 93 94 34. Les rendez-vous sont fixés à 14 h 30 sur la place de l'église de la commune concernée. Un goûter est servi en fin de parcours.


Ouest-France du 21 juillet 2015

En organisant son premier concert estival à l'église, jeudi 16 juillet, l'office de tourisme a parfaitement réussi sa soirée.Près de 70 personnes, en majorité anglophones, ont assisté et suivi avec passion l'audition donnée par le duo celtique du groupe Sidh. Éric, à la guitare, et Étienne, à l'harmonica, ont assuré pendant plus de deux heures, avec une trentaine de morceaux de musiques traditionnelles irlandaises et écossaisses, mélangeant aussi des compositions personnelles pour la plus grande joie de l'assistance.L'église a été exceptionnellement mise à disposition pour son acoustique appropriée à l'audition.Prochain spectacle jeudi 23 juillet, salle polyvalente de La Trinité, avec une rencontres images cinémathèque et la présence de deux musiciens ayant participé en Bretagne au festival de la bogue d'Or.


Ouest-France du 18 juillet 2015

Cet été, une animation a lieu chaque mercredi, à 14 h 30, à la motte féodale du camp des Rouets à Bodieu. Le thème de cette année porte sur la recherche d'or, contenu dans un chargement de barriques soi-disant de cidre, transporté par des moines.Mercredi, une cinquantaine de personnes, dont de nombreux enfants, ont participé à la recherche du premier atelier estival. Ils ont été accueillis par un groupe en tenue d'époque. L'histoire était racontée par la compagnie Albédo.Les visiteurs ont dû s'atteler à des épreuves variées : recherches, résolutions d'énigmes, jeux d'adresse, déguisements, intuitions, afin d'obtenir le meilleur classement et d'avancer dans la découverte du trésor. La cachette de la barrique est finalement trouvée, après deux heures de recherches.Tous les mercredis, à 14 h 30, jusqu'au 19 août inclus. Lors du dernier jour, un spectacle nocturne est prévu à 21 h, avec des chevaliers apportant leur concours à la résolution du suspense. Tarif : 3 € (gratuit pour les moins de 5 ans). Réservation recommandée auprès de l'office de tourisme du Porhoët.


Le Ploermelais 09 juillet 2015

Le scénario proposé est inédit et satisfera aussi bien les nouveaux touristes que les fidèles du lieu.

Des moines et de l’or

Jadis, un moine et son moinillon traversaient en chariot le Camp des Rouëts. Ils transportaient des barriques remplies de cidre à livrer. L’une d’entre elle contenait un trésor en or…Lors de leur passage sur le Camp, une des roues de leur charrette se brisa. Le moine partit alors chercher de l’aide et confia le chargement à son moinillon. Celui-ci décida de cacher le tonneau rempli d’or.La nuit tomba, et les esprits se réveillèrent pour chahuter le moinillon et tenter de récupérer le tonneau d’or. Celui-ci décida de confier le secret de la cachette à la terre. Il creusa un trou pour y murmurer le secret de l’endroit où était cachée la barrique d’or… Que devint ce secret murmuré ?

Epreuves et jeux

Chacun participera à la recherche de la barrique.Différentes épreuves, jeux et saynètes vous attendent. Vous serez guidés par la compagnie de théâtre Albedo et la chorale Trinitoust. Les participants seront récompensés par un goûter sur fond de chants et de danses.

Spectacle théâtre et équestre

Avec un spectacle de clôture en nocturne sera joué. Un spectacle original mêlant théâtre et équestre original sera proposé le mercredi 19 août, à 21h au Camp des Rouëts.

Pratique :

- Chaque mercredi après-midi, du 15 juillet au 12 août, sur le Camp des Rouëts à Mohon.

- Rendez-vous à 14 h 30 sur place.

- Tarif : 3 € par personne (gratuit pour les moins de 5 ans). Goûter inclus.

- Réservation recommandée auprès de l’office de tourisme du Porhoët.

maeva.dano

Le Ploermelais 02 juillet 2015

Le Ploërmelais : Pourquoi avez-vous choisi de travailler à Mohon ?

Jérémy Daneens : « J’ai travaillé pendant 5 ans comme maraîcher en Belgique. Mais c’était trop près des centres urbains. Je recherchais une exploitation en peine campagne, lorsque j’ai lu l’annonce de la vente de l’exploitation de Yannick Benoit. Avec Sandrine, nous avons eu un véritable coup de cœur lors de notre première visite à Mohon.

Avez-vous apporté des variétés de légumes de Belgique ?

Je conserve mes habitudes. Je prenais déjà la plupart de mes plants en Bretagne. Je cultive une très grande variété de légumes. Il y aura de la place pour quelques variétés belges.

Comment travaillez-vous ?

Nous sommes deux, plus un cheval. Notre cheval est plus docile qu’un tracteur et facilite de nombreuses tâches. Nous faisons le nécessaire pour obtenir le label bio dans les trois ans. Nous avons 1 000 m2 de serres et 80 ares en pleine terre. Nous souhaitons ultérieurement compléter notre activité par des fruits rouges. Nous ouvrons la vente directe dans l’exploitation chaque vendredi de 16h à 19h. Nous irons vendre sur les marchés. Vincent Lacombe, boulanger-pâtissier de Mohon, a acheté nos premières fraises pour ses tartelettes. »

maeva.dano

Le Ploermelais 25 juin 2015

On passe souvent devant sans y prêter attention… Et pourtant, le Camp des Rouëts, situé tout près du village de Bodieu, aux abords de la départementale 8, entre Saint-Malo-des-Trois-Fontaines à Mohon, mérite tout… sauf d’être oublié ! Témoin de l’histoire médiévale, « cet assemblage de buttes et de fossés a toutefois été longtemps considéré comme un voisin gênant par les agriculteurs voisins et les partisans du remembrement », confie Laëtitia Vermet, directrice de l’office de tourisme, maîtrisant quasi tous les secrets de ce vestige d’exception. « Dans les années 1960, Jacques Mercier, bronzier d’art installé sur la commune de Mohon – aujourd’hui disparu -, se passionne pour le site et fait tout pour le valoriser. » Selon lui, « il est l’exemple vivant de l’architecture du Moyen-Age, témoin de la naissance de la Bretagne en tant qu’état féodal. » Alors, il le valorise, le défend, au point de réussir, en 1975, à classer le camp des Rouëts par le Département.

Remonter à l’époque romaine ?

Qu’est-il ce camp ? Selon la théorie de La Borderie, considéré comme le père de l’historiographie bretonne, il serait apparu entre le VIIe et le XIe siècle, résultant des actions des rois bretons, de Judicaël à Salomon. « Une autre théorie, celle de Bizeul, pense que la fortification puise ses origines dès l’époque romaine. »Une chose est sûre : au Moyen-Age, elle est devenue une réelle entité agricole d’environ 5 hectares, dirigée par un seigneur. Toujours selon La Borderie, au centre de ce qui ressemblait à une grande ellipse, s’élevait une motte artificielle, « dont la hauteur est évaluée entre 7 et 10 mètres ». C’est là, au centre, que vivait le seigneur. « On a longtemps pensé qu’il résidait dans une tour en bois, mais les dernières études tendent à penser que le donjon était fait de pierres. »

« Tout pour subvenir aux besoins »

Précédée d’un fossé profond d’environ 10 mètres et large de 15 mètres, rempli d’eau afin de se préserver de l’ennemi, on retrouvait une grande enceinte. « C’est là que se trouvait la basse-cour : les paysans, cultivateurs et éleveurs de cochons profitant de leur proximité avec la forêt de Lanouée pour nourrir leurs animaux de glands, mais aussi des artisans, tel qu’un forgeron ou encore un potier. En fait, on y retrouvait tout ce qu’il fallait pour subvenir aux besoins du seigneur. »Etonnant, cette enceinte était elle aussi fortifiée et cernée d’une douve. « Mais, de moindre profondeur : environ 5 à 6 mètres. »Le village, qui nourrissait le seigneur, était garanti en retour de sa protection. « En cas d’attaque, il était donc possible de se replier avec le bétail derrière la petite enceinte, où il était plus facile de se défendre. »

A côté, au village de Bodieu…

A proximité, au village de Bodieu, « où il y avait un moulin et un four à pain », il y avait aussi une entité religieuse. « Une dépendance de l’abbaye de Saint-Jacut-de-la-Mer qui attirait la population par la qualité de ses offices. ».Le prieuré, devenu Manoir de Bodieu, est détruit, en pleine Guerre de Cent ans, en 1342, par les Anglais. « Il sera par la suite reconstruit en guise d’habitation pour le seigneur. » Un domaine qui, au XVe et XVIe siècles, sera tour à tour propriété du comte du Porhoët et de la famille de Rohan.Et aujourd’hui ? Le manoir, métamorphosé, existe toujours. Il a même été racheté par la communauté de communes du Porhoët qui réfléchissait, il y a encore peu, à le transformer en musée-restaurant médiéval. Un projet qui semble aujourd’hui être en suspens.

Maëva Dano


Ouest France du 24 juin 2015

Le Moto-club de Saint-Marc a tout lieu d'être satisfaits du motocross qui a rassemblé près de 150 concurrents, le week-end dernier.Trente-neuf coureurs maximum ont pris le départ de chaque épreuve. Les entraînements et chrono ont montré que les vétérans, restés sportifs, savent toujours maîtriser et conduire leur machine.Pour Christian Galliot, président : « Les visiteurs sont venus en nombre et n'ont pas été déçus. Notre terrain est vraiment performant, garantissant des inscriptions pour l'an prochain. ».Le classement final: Trophée Pite-bike, Gauthier Gourjaut (AS 7) ; mini-cross, Mathis Valin (Fulkerien) ; minimes, Alan Harnois (La Fée Viviane) ; minimes-cadet, Grégory Maréchal (Glénac) ; trophée Brocéliande, Valentin Thacé (Glénac).


Ouest-France du 17 juin 2015

Pour la quinzième édition, le Motoclub de Saint-Marc achève ses derniers réglages de mise au point sur le terrain du Camboudin, où se déroulera, dimanche 21 juin, le championnat de Bretagne.Environ 150 coureurs sont engagés en 50, 65 et 85 cm3, des courses Pit bike 150 cm3 et également des épreuves nationales en 125 et 450 cm3. Diverses épreuves de 15 mn environ dans chaque catégorie attendent les participants.Ils se mesureront toute la journée sur un terrain homologué, ayant nécessité près de 15 000 € de travaux d'aménagement, réalisés avec des moyens réduits et grâce au bénévolat des agriculteurs locaux et des entreprises du secteur. « La nouvelle homologation rend le terrain sécurisant pour tous mais aussi très sélectif : le spectacle est assuré quelle que soit la météo », a déclaré Chistian Galliot, président du club.Une nouveauté est au programme : les jeunes qui se sont lancés dans la compétition sur ce même terrain, il y a dix ans et plus, veulent être acteurs du jour. On y retrouvera Sébastien Rouxel, Valentin Tassé et Alan Pessel.Dimanche 21, de 8 h à 18 h, sur le circuit du Camboudin. Gratuit.

Ouest France du 22 mai 2015

À l'issue de la première séance d'entraînement hebdomadaire, qui s'est tenue à la salle polyvalente, mercredi, Reine-Marie Berna, présidente et monitrice, a présenté aux familles des majorettes la rétrospective du championnat de France, qui s'est déroulé début mai à Draveil (Essonne).La quasi-totalité de l'effectif a pu y participer, l'association comptant actuellement 22 licenciées, dans un enthousiasme qui a impressionné le jury. Trente-six groupes, venus d'un peu partout en France, se sont mesurés lors de ce concours, chacun choisissant son thème de présentation.« Nous avons choisi de nous présenter en clowns, et notre chorégraphie, bien interprétée, a plu au jury. Nous avons obtenu le prix d'excellence, mention très bien. Ce qui montre que dans un petit club, dès lors que l'entraînement est bien suivi, il est possible de se mesurer, sans crainte, aux grands », a déclaré Reine-Marie Berna.Entraînements : le mercredi à Mohon, de 14 h 30 à 16 h 30, et le samedi à Guilliers, de 10 h à 12 h. Tél. 02 97 73 40 06 ou 06 86 41 65 24.


Ouest-france du 04 mai 2015

Dimanche, les heureux gagnants de la loterie de la foire Saint-Marc ont pris possession de leurs lots gagnés. Ils ont été remis par Jean-Louis Bouté, le président du comité organisateur, entouré de membres de son bureau.Le barbecue est revenu à Hélène Thiboult, de Plescop ; le bain de soleil à Kilian Danet, de Mohon ; la box voyage à Claude Brien, de Ploërmel ; le bon d'achat de 1 000 € à Raymond Boulé de Pourhaut. Les autres lots sont allés à Marcel Audrain et Philippe Le Divenah, de Plescop.« La remise de ces lots à des gens éloignés montre bien la renommée de notre foire, qui a été excellente cette année, se félicite Jean-Louis Bouté. Je fais appel aux jeunes volontaires de la localité afin de pérenniser cette activité économique pour le secteur. »


ouest-france du 22 avril 2015

 

Timidement ouverte samedi, en raison des conditions météo (pluie fine et froide), la foire Saint-Marc a attiré de nombreux visiteurs, dimanche.Animaux (chevaux, poneys, volailles...), du matériel agricole, autos, articles ménagers ou d'ameublement, artisans d'art, produits du terroir, matériaux de constructions, énergies renouvelables, etc., mais aussi de nombreux déballeurs en tous genres. Tous étaient au rendez-vous.Très tôt le matin, le comité organisateur a compris que la journée du dimanche serait journée pour tous, exposants, déballeurs du jour et autres animateurs. Le midi, la tendance s'est confirmée : plus de 600 repas ont été servis.Pour le président, Jean-Louis Bouté, « les exposants sont très satisfaits, certains nous ont même assuré de leur présence l'an prochain. D'ailleurs, des contacts prometteurs se confirment ce lundi, par des commandes de plusieurs chantiers. »Tous les intervenants se sont donné la main : Smictom Centre-ouest, communauté de communes, office de tourisme et les animateurs d'ateliers spécifiques qui ont connu de fortes fréquentations.Les prestations de la chorale des Quais de l'Oust ont également été très appréciées et l'abbé François-Xavier Robert, curé interparoissial, a confirmé qu'une messe en l'honneur de Saint-Marc sera célébrée samedi 25 avril, jour de la fête, à 10 h 30, à la chapelle.


Ouest-france du 20 avril 2015

La 42e foire Saint-Marc, organisée par le comité des fêtes, a été inaugurée hier. La météo est malheureusement venue contrarier cette ouverture, mais le moral est là et l'éclaircie a donné le dynamise habituel à tout le monde : exposants, visiteurs et officiels dont les conseillers départementaux et la sénatrice Odette Herviaux, habituée de la manifestation. « Je suis heureuse de voir perdurer cette foire à laquelle exposants et organisateurs sont attachés », déclarait Odette Herviaux.Près de 150 exposants sont présents. On y trouve des présentations et ventes d'animaux (chevaux, poneys, volailles...), du matériel agricole, autos, articles ménagers, ameublement, artisans d'art, produits du terroir, vins de producteurs, articles de jardinage, mais la foire a évolué, avec également la présence de produits bio, de techniques d'isolation, des énergies renouvelables... La foire se poursuit ce dimanche.Ce dimanche, ouverture dès 8 h. Les animations : ateliers cuisine (durée 1 h 30), à 11 h, 14 h, et 16 h, animés par Dominique Martin. Atelier cosmétiques (durée 45 mn à 1 h) à 11 h, 14 h 30 et 15 h 45, par Manuela Thouvenin. À partir de 11 h, démonstrations et conseils de relooking de meubles, par Karine Coatantiec.


Le Ploermelais du 17 avril 2015

Et c’est reparti pour un tour… Le 42e, ce n’est pas rien tout de même ! En effet, samedi 18 et dimanche 19 avril, la foire Saint-Marc s’invite sur le pâtis du même nom. Un site témoin de nombreuses évolutions. Car la foire, dit-on, était à l’origine un grand marché à chevaux. « Les anciens disaient que les marchands venaient de loin, très loin. De Belgique même parfois, livre Jean-Louis Bouté, le président du comité des fêtes, en charge de l’organisation.Et puis, au fil du temps, notamment au gré des évolutions techniques, les marchands de matériel agricole, de voitures, de vin se sont invités à la manifestation. »Aujourd’hui, disons-le, « on trouve de tout sur la foire Saint-Marc », même des vêtements, des poêles ou des chaussures… c’est dire !

« Hors de question qu’elle disparaisse ! »

Mohonnais d’origine, « du petit village du Camboudin, le plus proche de la foire », Jean-Louis n’a jamais manqué une édition ! Bénévole depuis son plus jeune âge, « vers 16-17 ans », après avoir intégré le bureau, il en est même devenu le président. « Une suite logique. » Et naturelle même… « Car, hors de question que la foire ne vienne à disparaître ! »

« C’était toujours le 25 avril ! »

A ses côtés, on retrouve un élément devenu clef de l’organisation : Hervé Roselier. L’homme, ancien électricien-chauffagiste et vendeur d’électroménager, est devenu le « Monsieur Electrique » de l’événement. Un événement qu’il a découvert sur le tard, « en 1973 », quelques mois après son installation dans le centre-bourg de Mohon. Le Lanouéen d’origine découvre alors « une journée familiale qui se déroulait encore, le 25 avril, jour de la Saint-Marc. »

Des câbles à travers champs

Commerçant, il connaîtra, dès les éditions suivantes, les deux facettes de la foire : côté exposant, en présentant sa gamme d’électroménager et ses services d’artisan ; et côté organisation, en devenant le bénévole en charge de l’électrification du site. « Quand, j’ai commencé à donner un coup de main à l’association, il fallait aller chercher le courant jusque dans la carrière, dans le bas du terrain de moto-cross, se rappelle Hervé. On déroulait alors 800 à 900 mètres de fil pour se relier au pâtis. Des câbles que l’on déroulait à travers les champs de grain jusqu’ici. »

L’arrivée du transformateur

Mais, heureusement, celui qui après avoir prêté main forte, assure la tenue de son stand, verra son investissement quelque peu soulagé au fil des années, à la fin des années 1990.« Notamment quand, grâce à l’installation d’un transformateur, l’électricité est arrivée sur le pâtis. » Alors, moins de travail Hervé ? « Pas vraiment, sourit-il. Car, avec l’arrivée toujours plus grande d’exposants et de déballeurs, la foire s’est étalée et les branchements électriques se sont multipliés ! »

« Une affaire qui marche ! »

A la retraite depuis 2006, l’ancien commerçant répond, tous les ans, à l’appel, aux côtés de nombreux autres bénévoles. « Chacun sait ce qu’il a à faire.. Ca, c’est une affaire qui marche ! », se satisfait Jean-Louis Bouté. Au final, chaque bénévole est une sorte de maillon qui forme la grande chaîne de l’organisation de la foire. « Mon travail, mon investissement,reprend Hervé Roselier, il dépend aussi de Yannick Janvier, qui élabore le plan d’implantation des stands. C’est à partir de ses esquisses que je peux penser l’électricité. »

Car, c’est aussi et avant-tout ça l’esprit de la foire Saint-Marc. Beaucoup de modestie et d’humilité. Deux valeurs phares de la ruralité, le berceau même sur lequel est né ce grand et convivial marché.

Maëva Dano


Ouest-france du 16 avril 2015

Ils sont 150 bénévoles à assurer le montage des stands, les alimentations en eau, électricité, le traçage des emplacements réservés aux exposants...L'ouverture aura lieu samedi, dès 8 h, avec l'inauguration par les officiels à 10 h. Le matériel et mobilier des exposants peut être amené dès le 17 ; un service de gardiennage et d'ordre est assuré 24 heures sur 24.Près de 160 activités seront présentées, dans le domaine des animaux (caprins ovins, vaches et chevaux), du matériel agricole, des voitures, des articles ménagers, des vêtements, des produits bio, des automates et manèges pour enfants, etc.Un service de restauration sera assuré par les bénévoles les samedi et dimanche midi ; le samedi soir, à 19 h, un repas saucisses frites sera servi à la salle polyvalente du bourg. L'entré est gratuite sur le site et les parkings, en nombre suffisant, se situent à proximité.L'évolution et les nouveautés.La foire ancestrale aux chevaux a beaucoup évolué au fil du temps. Interrompue pendant les deux guerres, elle a repris et s'est renouvelée par l'arrivée du matériel agricole.« Pour perdurer, elle doit maintenant s'adapter aux évolutions des techniques nouvelles et besoins de l'époque moderne », souligne le président du comité organisateur, Jean-Louis Bouté.Des partenaires apportent désormais leurs concours, comme le Smictom, qui présentera une gamme de nouveaux produits et de pratiques visant à réduire les déchets, à mieux consommer, tout en utilisant les ressources naturelles.La diététique est très demandée et les visiteurs pourront participer à plusieurs ateliers de 45 minutes environ : petites mixtures, fabrication de crème à récurer, dentifrice, sels de bains utilisant des produits naturels...Des cours de cuisine seront proposés par Dominique Martin, en utilisant des aliments trouvables dans les jardins, et donc économiques. Les personnes intéressées peuvent s'inscrire auprès de Charlène Théraud, la coordinatrice. Tél. 02 99 09 57 26 et site : www.foiredemohon.jimdo.com.La communauté du Porhoët et l'office de tourisme sont également partenaires. Ainsi, un concours photos sur le thème « Vie et paysages du Porhoët » est organisé et cinq prix sont offerts (logiciel de retouche photos, livre sur la photo numérique et bons de formation en ligne).La chorale Les quais de l'Oust donnera plusieurs oeuvres de son répertoire le dimanche.Samedi 18 et dimanche 19 avril, Le Patis de Saint-Marc. Ouverture à partir de 8 h. Tél. : 06 07 98 62 11 ou 06 46 87 12 02


Ouest-france du 08 avril 2015

Parents d'élèves et enseignantes du Regroupement pédagogique intercommunal (RPI) Mohon-Saint-Malo-des-3-Fontaines ont organisé, samedi, au camp des Rouets, motte féodale, une chasse à l’œuf pour les enfants des écoles. Malgré le temps, 80 enfants étaient au rendez-vous. Plus de 1 000 œufs étaient disséminés sur le terrain, dont une innovation, avec cinq œufs trésors qu'il a fallu trouver pour emporter un gros Kinder.Les gagnants sont repartis dans la joie et les déçus ont été récompensés par d'innombrables friandises. « Une innovation à reconduire sans nul doute l'an prochain », se sont enthousiasmés les organisateurs.


Ouest-france du 06 avril 2015

Les enfants des écoles Sainte-Thérèse et des Saints Anges, en Regroupement pédagogique intercommunal (RPI), se sont réunis à la salle polyvalente du centre bourg, vendredi midi, pour l'opération bol de riz de carême, destinée à soutenir une action caritative.L'opération a été présentée dans toutes les classes, depuis le début de l'année scolaire, sensibilisant tant les parents que les enfants qui ont ainsi décidé de cette opération bol de riz spéciale.Les 120 enfants ont été enthousiasmés de pouvoir participer, même très modestement, à la collecte des fonds qui vont être affectés à la réalisation d'une station de pompage d'eau alimentaire au Vietnam. Présidée par Claude Boissez, un habitant de la commune, l'association Pont de lumière intervient au nord du Vietnam, depuis plusieurs années. L'abbé François-Xavier Robert, prêtre du secteur inter-paroissial, qui a participé à la rencontre.


Ouest-france 19 février 2015

Présidé par Annick Vincent, le club de l'amitié s'est réuni en assemblée générale, samedi. Les bilans d'activité et financiers ont été présentés.La présidente rappelait que le club se réunit tous les mardis après-midi. Si en période hivernale, les animations sont un peu réduites, cette année, le club a lancé une nouveauté par le jeu de tarots en collaboration avec les voisins.L'objectif est de fidéliser au maximum les adhérents, 110 personnes. « Vingt-cinq communes du centre Bretagne ont participé à notre dernier concours de belote ».Dès le printemps, les activités extérieures de palet et boules seront relancées. Une sortie est prévue pour le spectacle à Holiday on Ice, à Rennes, et une visite au barrage de Guerlédan et de la vallée du lin.Le club maintient les activités avec les écoles.Le bureau a été réélu : Annick Vincent, présidente ; Rémy Besnard et Bernard Minet, vice-présidents ; Claude Jeanne et Odette Lyon, trésoriers ; Jeanine Lescarret et Chantal Eurin, secrétariat.


Le Ploermelais 19 février 2015

Quand en 2009, Ocre s’implante dans l’un des ateliers relais de la communauté de communes, à Mohon, elle était loin de penser qu’elle chercherait si vite un nouveau local… Et pourtant, six années seulement après son arrivée, c’est devenu l’un de ses objectifs premiers.

« Nous recherchons plus grand »

« Les locaux commencent à devenir trop petits », confie Fabien Carré, le coordinateur technique de l’entreprise. Alors, en partenariat avec le service économique de la communauté de communes, il recherche une nouvelle solution d’hébergement. « Nous recherchons un bâtiment plus grand, et en pays de Porhoët de préférence. »
Car, le Porhoët dispose selon le responsable d’un atout non négligeable. « Sa situation géographique, aux portes du Morbihan et des Côtes-d’Armor, est avantageuse, souligne-t-il. A proximité de la RN24, nous pouvons facilement nous rendre à Vannes, Lorient, etc. Un rayon de 40-45 km de routes qui rend les possibilités de travail plus qu’intéressantes. »

Réhabilitation des espaces naturels

Il faut dire que, par ses multiples savoir-faire, Ocre intervient sur un large champ d’activités. Le premier : le rétablissement du bon état écologique des cours d’eau, plutôt tourné vers les collectivités locales. « Remembrement, manque d’intéressement… Aujourd’hui, on souhaite de plus en plus restaurer des cours d’eau, réparer et renforcer leurs berges, limiter l’érosion, explique Fabien. Et, c’est essentiellement dans ce cadre qu’Ocre est habilité à intervenir sur les espaces naturels. » L’une des dernières opérations d’envergure en date : Breizh Bocage. « Au total, en cinq ans, nous avons planté 200 km de haies bocagères ! »

Travaux forestiers et bois de chauffage

L’autre : ce sont les travaux forestiers, essentiellement destinés aux particuliers et propriétaires privés. Boisement, déboisement, travaux sylvicoles comprenant taille de formation et élagage… Les tâches sont là encore très nombreuses. Mais, elles n’empêchent pourtant pas à Fabien et son équipe d’ajouter une nouvelle corde à leur arc : le bois de chauffage. « Une activité en expansion que nous souhaitons développer, livre-t-il. La demande est croissante, c’est donc le moment de se positionner. D’autant que cela implique une filière courte, privilégiant l’approvisionnement et la vente en local. Un circuit que nous souhaitons défendre. »Ne l’oublions pas, Ocre, est une entreprise de réinsertion qui, par essence, se porte garant de certaines valeurs : celles de défendre sa localité et les demandes environnementales qui lui sont formulées… « Le tout en ayant une vocation sociale » Car, c’est bien l’âme le cœur de l’entreprise dite de réinsertion. « Former, grâce à deux encadrants, aux métiers de l’environnement ; puis accompagner les cinq salariés, en contrat de six mois à deux ans, dans leur futur projet professionnel. » Selon Fabien, « si nous avons essuyé quelques échecs, nous avons aussi et surtout su apporter toutes les bonnes clefs afin de nous placer sur le marché du travail. »

Maëva Dano

A noter
> L’association Ocre (Ouest Chantiers Réhabilitation Environnement) est présidée par Jean-Pierre Glajean.
> Contact : 06 66 90 60 08 ou fcarre.ocre@orange.fr


Ouest-france du 14 février 2015

Les associations d'anciens combattant de la commune se sont regroupées sous la bannière des anciens d'Afrique du Nord (AFN), affiliée à l'Unacita.Plus de 50 personnes, conjoints compris, se sont ainsi retrouvées jeudi au local du club, pour l'assemblée générale annuelle. Henri Saillard, actuel président, a présenté Michel Valy, vice-président départemental, qui a fait le déplacement afin d'honorer les petites sections et les encourager dans leurs activités.L'association compte 31 anciens combattants, deux ressortissantes de l'Office national, et un adhérent Opex, (Opérations extérieures AFN).Le compte-rendu financier et le bilan sont modestes, mais très sains. Au titre des activités, le président a rappelé « l'attachement du doyen de la section, Albert Lorand, 100 ans, qui a tenu à être présent, pourtant handicapé par ses blessures et se tenant debout pendant les cérémonies du 11 Novembre ».L'intervention a été complétée par différentes informations de l'Onac et la fédération Maginot.Le programme des activités n'a pas été arrêté, il sera fait en fonction des possibilités physiques. Le bureau a été réélu : président, Henri Saillard ; vice-président, Jean-Claude Clément ; trésorier, Cécile Lorand.


Ouest-france du 09 février 2015

Samedi soir, une quinzaine de personnes se sont déplacées à la réunion d'information, au local club des sports, sur la lutte contre le frelon asiatique.En présence d'Hervé Morel et Hervé Pressard, référents municipaux, et Josiane Denis, maire, il a été rappelé comment procéder pour capturer ces insectes dont les piqûres très dangereuses peuvent être mortelles. Leurs nids sont souvent invisibles, parce que cachés dans les haies et les arbres feuillus Pour éviter la prolifération, la seule méthode consiste à installer des pièges suspendus, à partir du 15 février et jusqu'au 1er mai, près des arbustes à fleurs. Une seconde période de piégeage est possible du 15 octobre à fin novembre.La mairie se tient à disposition du public pour toutes informations utiles, et conseils techniques


Ouest-france du 09 février 2015

Le Moto-club de Saint-Marc, qui compte actuellement près de 50 licenciés, est très connu et réputé pour présenter des pilotes dans bien des championnats nationaux. Il est surtout référencé par son terrain, où les adhérents peuvent s'entraîner pratiquement toute l'année.L'homologation de leur terrain arrive cependant à terme, et le président du club, Christian Galliot, se préoccupe d'un nouvel agrément.Un tracé repensé Depuis bientôt deux mois, un important chantier est en cours ; le tracé est entièrement repensé par Sébastien Rouxel, lui-même ancien pilote chevronné. Les spectateurs pourront suivre les compétitions de bout en bout. La sécurité, tant des pilotes que de l'assistance, sera maintenant très protégée.Des entreprises sont intervenues avec pelleteuses et autres matériels, pour refaire la piste qui reste tout aussi spectaculaire. En plus, chaque semaine, plus de vingt volontaires s'activent à la préparation et travaux de finition.Pour Christian Galliot, « c'est un vrai plaisir de voir que toute l'équipe, y compris les jeunes, s'investit dans ce travail qui va nous permettre d'obtenir une nouvelle homologation, laquelle nous permettra aussi d'ouvrir nos compétitions aux plus grosses cylindrées ».Le prochain moto-cross est fixé au dimanche 21 juin, avec entrées gratuites pour le public. D'ici là, le terrain est fermé.


Ouest-france du 04 février 2015

Jean-Louis Bouté a réuni le bureau du comité organisateur de la foire Saint-Marc, lundi 26 janvier, dans l'annexe de la salle polyvalente. Et de déclarer « Il est temps de s'organiser et de jeter les premiers jalons, tout en faisant le point sur la dernière prestation et améliorer nos points faibles ». Tous les membres de l'association se préparent activement. Déjà près de 500 lettres d'informations et invitations pour les exposants ont été mises sous plis.La 42e édition se déroulera les 18 et 19 avril. Près de 150 à 160 exposants sont attendus le temps du week-end. « Il y a toujours des exposants de dernière heure. L'an passé, nous n'avons pas pu accueillir tous les candidats ».Comme d'ordinaire, les entrées sont gratuites pour les visiteurs, avec parkings assurés ou navette au départ du bourg en cas de météo défavorable.Un service de garde est également organisé pour les exposants. Enfin, la restauration sera servie sur place, midi et soir, les deux jours Renseignements : tél. 06 07 98 62 11 ou foiredemohon.jimdo.com. Programme disponible sur le site.


Site internet "agriculture et biodiversité en Bretagne" le 03 février 2015


Projet de réhabilitation du faisan à Mohon : Suivi des Cultures Intermédiaires Piège à Nitrate (CIPAN)

Le 03 février 2015, la Fédération Départementale des Chasseurs du Morbihan a organisé à Mohon un test de l'outil de suivi faunistique "battue à blanc". Il vise à évaluer la fréquentation hivernale des CIPAN par la faune sauvage, chassable ou non. Réalisé sur 3 parcelles (de 5 à 11 ha), l’objectif de ce test était de mettre en application le protocole de « battue à blanc » développé par l’ONCFS afin d'évaluer sa faisabilité, son efficacité, et d'estimer la durée et les moyens nécessaires à sa réalisation. Après évaluation, ce suivi sera intégré au nouveau programme « Agriculture et Biodiversité » qui vise à mettre « la Chasse au service de la biodiversité ».

Ce suivi alimentera un travail en cours avec les agro-fournisseurs bretons pour faire la promotion de CIPAN multispécifiques ou faunistiques qui améliorent la survie hivernale de la faune chassable et non chassable.

La Fédération Régionale des Chasseurs était présente pour cette opération qui a mobilisé le personnel technique de la Fédération Départementale des Chasseurs du Morbihan ainsi que des chasseurs de Mohon et leurs chiens.



Ouest-france du 30 janvier 2015

L'Ogec du RPI Mohon-Saint-Malo-des-Trois-Fontaines, en collaboration avec le corps enseignant et les parents d'élèves, a pris une initiative lors la rentrée : organiser des cours de musique dans les deux écoles. C'est ainsi que Quentin Le Plat, professeur à l'école de musique voisine, intervient chaque semaine, et à tour de rôle, dans les deux écoles et dans toutes les classes. À Mohon, 67 enfants suivent les cours : 25 en maternelle, 23 en CP, ce 24 janvier, et 19 en cours moyen. Cet enseignement contribue également à l'instruction géographique et à l'ouverture sur le monde extérieur. Ainsi les enfants ont-ils parcouru une grande partie du globe terrestre, permettant de mieux situer le pays d'origine des musiques étrangères. C'est aussi le moyen de découvrir les différents instruments utilisés, à vent, à percussion à cordes et les tam-tams.


Ouest-france du 13 janvier 2015

Pour ses premiers vœux municipaux, Josiane Denis, maire depuis mars dernier, s'est voulue très optimiste devant une belle assistance. Rappelant les événements tragiques de ces jours derniers, elle a demandé un moment de recueillement. Poursuivant son allocution, elle a rappelé que l'année écoulée a été une période de transition et d'adaptation. Les travaux se sont poursuivis notamment pour la voirie et ils continueront au cours de la présente année bien que la situation économique soit difficile. « Le monde rural est en pleine mutation, les entreprises souffrent de la situation délicate et la construction est ralentie. Cependant la qualité de vie demeure et nous nous devons de faire preuve d'un optimisme réaliste. » Au dernier recensement, la population a augmenté d'1 %, comptant maintenant 1 006 habitants. La commune a enregistré 11 naissances contre 5 décès. Au titre des travaux envisagés, la voirie constitue une charge importante avec maintenant plus de 60 km de voies de remembrement ; il faut ajouter les vitraux de l'église, la sacristie et la chapelle de la Ville Jaudoin. Avec un maître d'oeuvre, les marchés seront lancés prochainement. Deux sujets retiennent l'attention de la municipalité : la redevance incitative pour la collecte des ordures ménagères et le découpage des nouveaux cantons.


Ouest-france du 10 décembre 2014

Les adhérents de la Cuma du secteur, (40 personnes) ont sollicité le concours de leur fédération départementale pour tester leurs tracteurs. Le but est d'assurer une meilleure rentabilité de ces engins : consommation, puissance, vitesse des moteurs, tout un ensemble de contrôles qui doivent aboutir à de meilleures performances. Ainsi, mardi, le camion laboratoire est venu au hameau du Bô. Au cours de la journée, les agriculteurs intéressés y ont présenté une dizaine de véhicules nécessitant des réglages. La fédération projette actuellement d'entreprendre chaque année un contrôle de 700 engins environ, et suggère aux acquéreurs de faire intervenir le vendeur avant la fin de garantie, afin de savoir si leur matériel répond toujours à leurs besoins. La Coopérative d'utilisation du matériel agricole du Porhoët est présidée par Yvon Le Vexier, assisté de Patrice Miché ; Philippe Launay est trésorier, et Pascal Lequeux, secrétaire.


Ouest-france du 03 décembre 2014

Le club, créé il y a tout juste 5 ans, est présidé par Olivier Bernardo. Progressant de manière régulière, les adhérents se réunissent deux fois par mois pour jouer et s'entraîner. La situation géographique de Mohon étant idéale, le Comité régional a décidé d'y organiser le championnat régional de Bretagne. Ainsi, dimanche, dès 9 h, les cent participants, dont cinq locaux, sélectionnés dans les quatre départements, bien souvent accompagnés de leurs familles, sont arrivés dans le bourg. Ils se sont concentrés et mesurés, la journée durant, dans la salle polyvalente. Justes quelques moments de pause, en dehors du repas de la mi-journée, et le championnat s'est prolongé jusqu'à 19 h. Pour le président local, Olivier Bernardo, « c'est un grand honneur qui est fait au club. Nous avons vécu une journée formidable et c'est encourageant tant pour les adhérents locaux que pour la commune qui bénéficie de retombées commerciales ». Classement: Jean-Claude Segun (Brest), champion de Bretagne. Olivier Bernardo (Mohon), 2e.


Ouest-france du 13 novembre 2014

La section locale des anciens combattants a commémoré, mardi, l'Armistice avec un éclat particulier. En effet, Albert Lorand, l'un des adhérents, est centenaire depuis la fin octobre. Séjournant en Ehpad et invité à la cérémonie, le centenaire a tenu à être présent. Henri Saillard, président, a rappelé ses états de services : mobilisé dès le 2 août 1939, il est gravement blessé en mai 1940, et grand mutilé. Titulaire de la croix du combattant, médaillé militaire, il est également Chevalier de la Légion d'honneur depuis 1973. Il est aussi le doyen de la commune, et ancien conseiller municipal avec 24 ans de mandat.


Le ploermelais 13 novembre 2014

Le Ploërmelais : Quand et comment avez-vous commencé à jouer au poker ?

Olivier Bernado : Un soir de 2008, je regardais la TV. Au programme : un tournoi de poker qui a très vite suscité ma curiosité. L’envie de jouer étant là, je me suis alors renseigné sur les possibilités qui m’étaient données dans la région. A ce moment-là, le bowling de Ploërmel organisait des parties.
Je me suis présenté… et à ma grande surprise, dès le premier soir, j’ai fini 4e sur 80 !

En obtenant de bons scores, alors que je ne m’y attendais pas, je me suis vite pris au jeu. Et si rien ne me « bottait » vraiment à la base, je suis finalement devenu un mordu. Au point qu’en 2010, après avoir participé à divers tournois en Bretagne, j’ai eu l’idée de créer un club à Mohon. Le premier de la région ! Les plus près étant basé alors à Vannes, Loudéac…

Racontez-nous les débuts du club. Et, où en êtes-vous aujourd’hui ?

Au début, nous étions trois-quatre adhérents. Nous avons vivoté pendant plusieurs mois, et puis finalement, la mayonnaise a pris. Au bout d’un an, deux ans, nous étions une bonne dizaine. Il faut dire qu’à ce moment-là, avec les tournois télévisés, le poker était plus ou moins en vogue. Mais, le phénomène s’est peu à peu amoindri laissant la place aux vrais passionnés.

Et à Mohon, nous avons de quoi être fiers ! Dans notre petit club, cinq de nosmembres sont classés parmi les 100 meilleurs joueurs régionaux. Des joueurs qui d’ailleurs répondront présents au grand tournoi de poker que nous organisons le 30 novembre prochain, à la salle des fêtes. Un tournoi qui, l’an dernier, et ce à notre grande surprise, a attiré pas moins de 137 joueurs !

Qu’aimez-vous dans le poker ? Et jouez-vous de l’argent ?

Il est strictement interdit de jouer de l’argent, hormis dans les casinos et sur Internet. En club et lors des compétitions, nos jetons n’ont donc qu’une valeur fictive. Et d’ailleurs, ce n’est pas ça le plus intéressant.
Moi, ce que j’aime par-dessus tout, c’est le jeu de psychologie lié au poker. On essaye intuitivement de comprendre comment fonctionnent les autres joueurs, de tenter de déchiffrer leur comportement. Mais, le plus compliqué, c’est que nous comme eux, ne jouons jamais de la même façon… Et l’avantage, c’est que même avec une mauvaise main, on peut gagner. Ca s’appelle le « bluff » et ça, ça n’existe qu’au poker…

Propos recueillis
par Maëva Dano

Pratique
Dimanche 30 novembre, tournoi de poker à la salle des fêtes de Mohon. Organisé par le club de poker. Présence des meilleurs joueurs bretons. Contact : Olivier Bernado au 06 13 80 38 40.

maeva.dano

Ouest-france du 30 octobre 2014

Anne-Marie Raulo, présidente de l'ADMR (Aide à domicile en milieu rural), a réuni tout son personnel ce mardi 28 octobre au soir, à la salle polyvalente, siège de l'association. Une quarantaine de personnes étaient présentes. Trois aides familiales ont été honorées. Danièle Blandel, employée depuis septembre 2004, a fait valoir ses droits à la retraite après 44 années d'activités diverses. Ses collègues qui l'ont entourée, lui ont témoigné une grande et sympathique reconnaissance, lui souhaitant une heureuse retraite qui sera d'ailleurs bien occupée. Deux autres distinctions ont été attribuées : Michèle Normand et Anne Fauchoux, employées par l'association depuis 1984, soit 30 ans d'activité, se sont vu remettre la médaille du travail. Elles ont été félicitées par la présidente, assistée de Charles Renne, président du groupement ADMR nord-est départemental, représentant la fédération. Ce temps fort a été l'occasion de rappeler de nombreuses anecdotes assez émouvantes et l'évolution des conditions de vie en milieu rural, et des services rendus à la population avec laquelle il a fallu s'adapter. Le bureau se compose depuis la dernière assemblée générale d'Anne-Marie Raulo, présidente ; de Jeannine Lescarret, vice-présidente ; de Monique Boschet, secrétaire. Claudine Lalycan assure les fonctions de coordonnatrice du service. Contact : tél. 02 97 93 98 81.


Ouest-france du 13 octobre 2014

Malgré des prévisions défavorables, 125 concurrents se sont présentés dimanche, pour les compétitions de motocross organisées par le Motoclub de Saint-Marc et l'Association des parents d'élèves du RPI. Il a beaucoup plu dès l'aube, et seuls les essais ont pu se dérouler le matin. À midi la pluie avait complètement détrempé le terrain. Il s'agissait d'une compétition dite, sur prairie, et d'un commun accord, les organisateurs et les pilotes qui risquaient de graves accidents, ont été contraints d'annuler les épreuves de l'après midi. Pour Christian Galliot, le président du motoclub : « C'est dommage d'être obligé d'annuler une pareille épreuve car nous avions un terrain idéal, le maïs venait d'être coupé, et concurrents comme spectateurs auraient assisté à de spectaculaires épreuves ». Le rendez-vous est donné à tous pour le prochain championnat de 2015 sur le terrain de Saint-Marc.


Le ploermelais 01 octobre 2014

Le Ploërmelais : comment se présente la rentrée scolaire ?
Laëtitia Cadoux, directrice de l’école des Saints Anges : Il n’y a aucun changement parmi les enseignants. Nous aurons 66 élèves dès la rentrée et quelques arrivées en maternelle en cours d’année. Nous avons modifié la répartition des classes entre Mohon et Saint-Malo-des-3-Fontaines. 
À Mohon, nous accueillons les maternelles petites, moyennes et grandes sections, le CP et le CM2. Au niveau des travaux, des papas d’élèves ont construit une rampe pour l’accès aux handicapés.
Quel est le projet pédagogique de l’année ?
Cette année, nous avons choisi de participer au congrès des jeunes chercheurs. C’est un défi scientifique pour chaque classe. Les sujets devront concerner soit la croissance des plantes, soit l’air. 
Ce projet est commun à l’ensemble des écoles catholiques de notre canton et reste piloté par la direction diocésaine de l’enseignement catholique. Par ailleurs, les maternelles pourront faire du poney et les CP et CE1 iront à la piscine. Nous prévoyons un voyage scolaire cette année.
Comment évolueront les rythmes scolaires ?
Les réflexions vont être relancées cette année selon les directives que nous recevrons au niveau du RPI, et en concertation avec l’école de la Trinité-Porhoët. Nous allons profiter de l’expérience de Ménéac.


Ouest-france du 09 septembre 2014

Avec 66 élèves, l'école des Saints-Anges affiche un effectif en constante progression. Laetitia Cadoux dirige l'établissement qui fonctionne en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec l'école Sainte-Thérèse de la commune voisine. L'établissement a cependant voulu accueillir tous les enfants en ouvrant une seconde classe de maternelle. Laetitia Cadoux a pris en charge les CM2. Elle est assistée d'Isabelle Malard, assistante de vie scolaire. Audrey Clavier assure le CP et Audrey Urvoy encadre les maternelles, assistée de Nathalie Robert, agent spécialisé des écoles maternelles. Cette année, l'école participation au congrès des jeunes chercheurs, organisé par les écoles du réseau, avec exposition des résultats en fin d'année. L'établissement bénéficie d'une nouvelle rampe d'accès pour enfants à mobilité réduite et d'un dallage caoutchouc posé autour de l'aire de jeux.


Ouest-france du 19 août 2014

Quelques habitants du bourg ont souhaité se rassembler pour se remémorer l'animation qui régnait autrefois dans leur quartier, samedi 16 août, en fin d'après midi. Il s'agissait aussi de faire connaissance avec les nouveaux arrivants et de se montrer accueillant pour ne pas rester isolés. Au cours d'un vin d'honneur, une choriste de Trinitoust, chorale locale, a entonné un « Happy birthday » et a offert des fleurs à Anne, 80 ans, et sa fille Sylvie, 50 ans. La soirée s'est prolongée tardivement autour d'un agréable buffet qui a regroupé 25 personnes. « C'était comme ça autrefois », disaient certains participants, heureux de vivre un moment de plaisir.


Le Ploermelais 08 août 2014

Un entrepôt, zone Saint-Marc à Mohon. Dessus pas d’enseigne. Et pourtant, à l’intérieur, il y a bien une entreprise. Celle de Frédéric Messager, installé depuis 2011. Son créneau ? Du matériel de puériculture adapté pour les assistantes maternelles ou les familles nombreuses. Son nom : Boutique nounou.


Made in Boutique nounou !

« Ma femme est assistante maternelle depuis 2005. Je me suis rendu compte qu’elle avait du mal à trouver du matériel adapté. Comme des poussettes. A une, deux places, on en trouve mais au delà, cela devient compliqué », explique ce grand gaillard, descendu du Nord.
Il décide alors de lancer son site internet, et de créer sa propre ligne de produits. Pensés en priorité pour les assistantes maternelles. Boutique nounou est né. Sa marque est déposée.« Les assistantes maternelles ont en moyenne 7 enfants à garder, souvent 4 en même temps. Quatre lits, cela prend de la place, les lits parapluies sont interdits… » 
Frédéric Messager imagine alors des lits adaptés, facilement démontables. Même imagination avec la création de meubles en mousses pliables. « La semaine, les enfants jouent avec. Le week-end, l’assistante maternelle peut les plier et les ranger. »

ouest-france 01 juillet 2014

Plus de 400 élèves venant de sept écoles primaires du secteur se sont rassemblés, vendredi, à la salle polyvalente pour concrétiser le Festival littéraire des jeunes du primaire sur le thème de la Bretagne. Le collège Sainte-Anne les a rejoints. Avec les enseignants et l'association des parents d'élèves, il y a eu beaucoup d'animation dès l'ouverture. Chaque école a présenté son livre regroupant une ou plusieurs histoires toutes imaginées par les enfants et mises en forme avec les auteurs bretons Véronique Chéneau pour les maternelles, Marie Diaz pour les CP et CE1, Eric Simard pour les CE2 et CM, et Christo, avec la coordination de Raphaëlle Guillaume-Després. Le travail réalisé était énorme et les enfants, enthousiastes, sont entrés dans le jeu dès le début de l'année scolaire, avides de pouvoir montrer leur savoir-faire, confortés par la considération témoignée par les auteurs qui sont intervenus trois fois dans chaque classe. Les histoires intéressantes et bien écrites ont suscité l'engouement de tous pour découvrir la meilleure oeuvre. Les personnalités, Paul Molac, député, Michel Pichard, conseiller général, et Nadine Lugé, déléguée de l'enseignement catholique, étaient présentes. Elles ont salué ces histoires, « qui ont fédéré les écoles autour d'une formidable rencontre ».


Ouest-france du 16 juin 2014

Josiane Denis, maire, a réuni jeudi 12 juin au soir, dans la salle du terrain de sports, le personnel communal et le conseil, afin de marquer le départ à la retraite d'Agnès Caro, agent d'entretien préposé au service des sports. La médaille d'honneur du travail, régionale, départementale et communale lui a été remise l'an dernier. | 


Ouest-france du 15 mai 2014

Les majorettes de Mohon, entraînées par Reine-Marie Berna, participaient au championnat national. Elles ont obtenu le prix d'excellence dans leur catégorie avec une mention très bien. L'épreuve s'est déroulée à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 1er mai. Les 26 licenciées du club, parents et amis, ont fêté leur résultat, dimanche 11 mai, à la salle polyvalente.


Ouest-france du 10 mai 2014

Vendredi 9 mai, Agnès Caro, qui travaille à la boulangerie depuis 2002, a fêté son départ en retraite qu'elle prendra le 31 mai, entourée de sa famille et de ses amis. Toujours agréable et serviable, elle est très connue même par les clients extérieurs qui l'appellent plus souvent Agnès que madame. Âgée de 61 ans, Agnès Caro travaille depuis l'âge de 16 ans : vendanges, saisons de fruits et légumes, services municipaux. Elle a reçu la médaille communale pour 21 ans de travail et plus de 9 ans à la supérette locale. Elle se retire au hameau de Coëtmeur où elle compte s'occuper de ses petits-enfants, avec son mari Jean-Claude, et de son jardin.


Ouest-france du 24 avril 2014

Les préparatifs de la foire de Saint-Marc mobilisent chaque année près de 50 personnes pendant une semaine. Près de 150 volontaires seront présents sur le site le jour de l'événement. Mardi, près de 40 artisans, avec le matériel des exploitants agricoles du secteur, ont monté les premiers stands. Les raccordements électriques sont réservés au personnel qualifié.         « Cette année, nous attendons plus de 160 exposants en tout genre, matériel agricole et de motoculture, mobilier et ameublement, constructions et accessoires d'isolation, etc. »,explique Jean-Louis Boutté, président. Les manèges et jeux d'enfants seront proposés tout comme divers stands commerciaux et protection de l'environnement et traitement des déchets et espaces verts, en plus des traditionnels stands liés aux animaux. Samedi 26 avril, foire de Saint-Marc. Site internet : http://foiredemohon.jimdo.com


Le ploermelais 16 avril 2014

Vous êtes plutôt lève-tôt ou couche tard ?
Sans hésiter, lève-tôt !
Plutôt viande rouge ou poisson ?
Je dirais plutôt poisson. Lorsque je vais au restaurant, je commande toujours du poisson.
Radine ou dépensière ?
Ni l’un ni l’autre, le juste milieu. Tout en étant très économe.
Râleuse ou « Bisounours » ?
Râleuse ! Quand ça ne va pas je le dit. Et plutôt deux fois qu’une !
Plutôt gauche ou droite ?
J’ai toujours voté pour un candidat, pas un parti. Et je ne vais pas me mettre à faire de la politique à Mohon.


Ouest-france du 01 avril 2014

Samedi soir, le nouveau conseil municipal s'est réuni à la salle polyvalente. Deux candidats se sont déclarés pour l'élection du maire : Josiane Denis de la liste « Le choix pour aujourd'hui et demain », et Marc Guillemaud, de la liste « Union pour l'essor Mohonnais ». Au 1er tour, Josiane Denis a obtenu 9 voix contre 6 pour Marc Guillemaud. Après le vote, le conseil s'est prononcé pour la création de trois postes d'adjoints. Martine Le Rat, 1re adjointe ; Alain Blandel, 2e adjoint et Jean-François Caro, 3e adjoint. Concernant les conseillers communautaires, la commune dispose de cinq sièges dont le maire et les trois adjoints, Jean-François Caro, étant salarié de la communauté, renonce à ce poste. Ont été élus : Josiane Denis, Alain Blandel, Martine Le Rat et, dans l'ordre du tableau et fonction des acceptations, Isabelle Galloux et Marie-Véronique Vandekerkove.     « Désormais, nous ne ferons qu'une seule équipe. Aucun de nous ne peut agir seul », a indiqué Josiane Denis.